20/05/2006

Les saveurs du temps

Comment un plat des plus fades peut, s'il est cuisiné autrement, avec d'autres ingrédients ou juste une épice subtilement apportée, devenir un mets exquis...Les heures sombres sont toujours des heures, du temps découpé en même minutes et tristes secondes...Et ce même temps soudain se met à pétiller,comme l'eau - ou le cidre? -oubliée, quand on secoue la bouteille... (Tu m'as secouée???LOl!)Les heures deviennent musique, rires, bonheur et passent alors si vite...Le temps long, froid , humide, noir... revêt par magie les couleurs chaudes de la tendresse,l'éclat de mille petits bonheurs indicibles...Un regard, un sourire, une intonation de voix...Je pourrais ainsi expliquer scientifiquement la physiologie du coup de foudre...sans aucune poésie...L'attitude, le mot, le geste qu'on attendait au moment où on l'espérait...Hasard du synchronisme?Perturabation...(normal après la foudre!)Et de Polnareff à Obispo..."Peu importe ce qu'on dit...l'important c'est d'y croire sans s'en apercevoir...goûter à l'opium d'aimer quand même"..."Viens je t'emmène où on n'emmène pas...on ne reviendra pas", dis??Imprévisisble, inattendu...mais, au fait, c'était un ...19!!

21:02 Écrit par Mimi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.